• thumbnail
    Story 14: 1958

    Stocker de l'eau n'a pas grand sens

    2 Minutes | 4644

Stocker de l'eau n'a pas grand sens

La première machine de production de concentré de fruits chez Rauch

Ce qui fait la différence entre les jus de fruits, ce sont les vitamines, les substances minérales et aromatiques, les acides de fruits et le fructose. Mais le jus de fruits ne contient qu'une faible proportion de ces substances essentielles. Le reste est constitué de près de 90 % d'eau normale. Comment séparer ces précieux éléments de l'eau ? Des techniciens du monde entier travaillent sur ce type de procédé depuis les années 1920, afin de réduire considérablement les temps de stockage et de transport. Les premières machines menées au terme de leur développement sont apparues sur le marché dans les années 1950. Le principe est simple : le jus de fruits est délicatement chauffé sous vide. L'eau s'évapore à des températures qui n'affectent que peu les composants.

Les Rauch se sont particulièrement intéressés à cette technologie. Depuis les années 1930, ils fabriquaient des jus de fruits longue conservation en ajoutant de l'acide carbonique selon le procédé Seitz-Böhi. Cela permettait d'obtenir les meilleurs jus de fruits, mais nécessitait des réservoirs sous pression, onéreux pour le stockage.

« En 1957, nous avons fait un essai avec une entreprise partenaire suisse », se souvient Erich Rauch. « Le matin, nous avons chargé 18 barils de jus de pomme frais et clarifié dans un camion. Le soir, nous avons déchargé 1,5 baril de concentré. » En 1958, Rauch installe sa première machine de production de concentré de fruits à Rankweil, un petit évaporateur à flux descendant d'une capacité de 1200 l/h. La vapeur nécessaire pour cette machine de fabrication d'arômes était fournie par la chaudière d'une ancienne locomotive. Auparavant, elle avait transporté des passagers de Salzbourg à Bad Ischl et vice-versa pendant des décennies. Et même l'empereur, si ça se peut.

La chaudière d'une locomotive, mise au rebut par les chemins de fer de Bad Ischl, fournissait la vapeur pour faire fonctionner la première machine à produire les concentrés de jus de fruits de Rauch.