• thumbnail
    Story 5: 1933

    Le cidre doux : premier produit tendance

    2 Minutes | 7285

Le cidre doux : premier produit tendance

Rauch investit dans un nouveau procédé pour obtenir le meilleur des jus de fruits

À partir du milieu des années 20, le cidre a fait l'objet d'un grand débat dans le Vorarlberg. Les associations fruitières et l'association régionale « Le bien du peuple » ont organisé des cours sur les nouvelles procédures dans de nombreuses communes. Le jus de fruits non fermenté a ouvert de nouveaux débouchés de marchés pour les producteurs de fruits et a également servi de bras armé dans la lutte contre l'alcoolisme fréquent.

Rauch se mit alors rapidement à produire du cidre doux, selon la méthode habituelle à chaud : ils remplissaient de jus de fruits chaud des fîts en bois spécialement préparés et les vendaient pendant l'hiver. Mais Franz Josef et ses fils n'étaient probablement pas satisfaits de la qualité du cidre doux qui en résultait. La chaleur dénature le goût.

Ils ont découvert la meilleure méthode au début des années 30 en Suisse. Le procédé Böhi préserve le jus de fruits filtré par l'acide carbonique et le stockage dans des réservoirs sous pression ; ce qui permet de préserver toutes les qualités. Bien que cela soit plus cher que toute autre chose, il promettait le meilleur des jus de fruits. Le cidre était presque inconnu en Autriche. En 1933, Rauch installe la première usine autrichienne de Böhi avec cinq réservoirs sous pression de 5000 litres. Le jus de pomme fumé limpide et brillant dans des bouteilles à fermeture mécanique est devenu un best-seller dans les années qui ont suivi dans la région du Vorarlberg et du Tyrol.

Voilà à quoi ressemblait la première bouteille de « jus de pomme Rauch »
Entre 1926 et 1937, le cidre doux a connu un essor fulgurant.