• thumbnail
    Story 66: 2004

    Quand les grandes puissances polémiquent, les entrepreneurs agissent

    2 Minutes | 3730

Quand les grandes puissances polémiquent, les entrepreneurs agissent

Comment un petit pas au-delà de la frontière a sécurisé l'énorme marché américain

Les différends commerciaux entre les États-Unis et l'UE ne sont pas une invention de l'actuel gouvernement américain. Dès le début des années 2000, les autorités américaines imposèrent des sanctions draconiennes à un nombre croissant de produits en provenance de l'UE, y compris les concentrés de jus de fruits. Rauch a bien évidemment été également touché, mais dans des mesures supportables. De nombreux clients américains, qui avaient été approvisionnés jusqu'aux années 80, avaient opté entretemps pour des concentrés bon marché en provenance de Chine.

Red Bull adopta une vision beaucoup plus critique de ce conflit transatlantique. Le partenaire devenu très proche de Rauch était en train de déployer ses ailes partout, et en Amérique également. Toute pénalité aurait constitué un risque de faillite. Que faire ? À l'époque, il n'était pas possible d'embouteiller directement aux USA.

Rauch proposa donc de déplacer l'usine d'embouteillage de Nüziders vers une « île neutre » au milieu de l'océan européen : à quelques kilomètres à l'ouest, en Suisse. À Widnau, juste au-dessus du Rhin, un nouveau parc industriel était en construction. Selon Roman Rauch, l'agence immobilière responsable avait été très satisfaite de notre demande.

Après que la commune de Widnau avait également donné son accord pour la construction d'une nouvelle voie d'accès pour les riverains, les travaux de construction débutèrent à l'automne 2004 sur le site de 60 000 m² de la nouvelle usine. Un an plus tard, 80 employés mettaient en service les deux premières lignes de mise en conserve dans les nouveaux halls.

 

L'usine Rauch à Widnau, en Suisse. De l'autre côté de la frontière, mais en dehors de l'UE et donc neutre dans tous les litiges douaniers.