• thumbnail
    Story 12: 1957

    De la petite épicerie du coin au supermarché

    2 Minutes | 2111

De la petite épicerie du coin au supermarché

Rauch profite de la révolution du commerce de détail

Jusque dans les années 50, on achetait ses produits d'alimentation dans les petits magasins du coin de la rue. Il s'agissait généralement d'un petit magasin avec comptoir qui proposait, sur les étagères derrière lui, un petit assortiment satisfaisant aux besoins de tous les jours. On y commandait en bavardant aimablement avec la personne qui servait, vétue d'une blouse de travail blanche. Les ragots du village étaient de la partie. C'était très agréable. Mais pas pratique du tout.

L'idée de rendre le commerce alimentaire beaucoup plus simple s'est répandue en Autriche à partir du milieu des années 1950. Des commerçants visionnaires ont créé de nouvelles chaînes de magasins de détail. Achats groupés, livraisons et stockages plus simples en utilisant des conteneurs roulants, par exemple. Et libre-service. Ces nouvelles entreprises portaient les noms de ADEG, Spar et Billa. De nombreux fournisseurs et quelques commerçants se sont fermés face à cette tendance. Ils ont résisté. Les Rauch, eux, y virent une opportunité.  

Franz Rauch se souvient : « Au petit déjeuner, mon père a lu ce que l'on en disait dans le journal. Les trois jeunes frères Drexel de la minoterie de Dornbirn avaient créé la chaîne SPAR en novembre 1957 avec 70 revendeurs dans le Vorarlberg ». Quelques semaines plus tard, Eduard Rauch se rendit à Dornbirn avec son fils alors âgé de 17 ans. Ils rencontrèrent Luis Drexel dans le petit bureau de sa minoterie et conclurent de travailler ensemble.

Les bonnes idées s'imposèrent. Les nouvelles chaînes de magasins connurent un essor fulgurant. Et Rauch bénéficia de cet essor en Autriche.

De nouvelles formes de commerces révolutionnent le commerce alimentaire : les magasins en libre-service et la centralisation des livraisons au lieu de livraisons individuelles par les fournisseurs